Et si l’amour était notre bain de jouvence; et si c’est ce qui nous motivait pour rester en vie . J’y pensais hier en regardant un film dont la trame du scenario se basait sur la vie éternelle. C'est l’histoire d’une jeune femme condamnée par la maladie et qui pour conjurer son sort (?) écrit une histoire sur l’arbre de vie. Elle s’invente un chevalier servant qui lui apportera les fruits de la vie éternelle.

 

bouch55jpg

 

Cela m’a aussitôt rappelé la réflexion d’un homme qui se demandait « Est-ce qu’il faut être "fils de" pour être quelqu’un ?»; il concluait en disant : « Je suis quelqu’un car je suis "père de" ».

J’interprète sa réflexion comme une façon de laisser un bout de soi qui se prolongera dans les temps futurs.

Nous ne sommes rien que la suite de quelques uns, mais surtout la racine de tous les autres à venir.

Il faut aimer prendre le train bleu des songes (jlm)

... Aimer