Elle est assise à la même terrasse que moi. Elle a un sac immense duquel elle sort un livre et une trousse.

De cette trousse, j’aperçois  des stylos de différentes couleurs, un stabilo rose, une gomme et un bâton de colle.

Elle ouvre son livre, commence à lire. Puis elle retourne son livre sur la table. Elle ouvre à nouveau sa trousse ; elle en ressort le bâtonnet de colle. Elle le dévisse et le porte à sa bouche.

Nous somme le matin, il est à peine 9 heures. Elle est sans doute à peine réveillée mais ce n’est pas une raison pour se coller la bouche. Elle s’y met avec application. Puis revisse le bâtonnet et le range dans son sac.

Je suis interloqué ; elle passe sa langue sur ses lèvres avec délectation.

Après tout, quel endroit plus pratique pour ranger son bâtonnet à lèvres sans avoir à le chercher des heures !

C’est ce que j’en conclus a priori.

Mais a posteriori, une idée me vient en tête. Après tout, lorsque j’étais petit, j’aimais bien manger de la colle blanche. Elle est peut-être encore accro !

Avec ma sympathie éternelle.