04 décembre 2009

Délit d’initiée.

A force de passer me lire sans rien me dire, cela commençait par m’intriguer. J’écris pour moi-même mais c’est également la motivation de toute personne qui écrit que d’être lue. Je ne qualifierais pas cela d’exhibitionnisme ; cela serait plutôt pour ma part une sorte de catharsis et d’expression du plaisir de jouer avec les mots. Le dialogue avec mes lecteurs est essentiel et me conforte ; quelles que soient les remarques. Le confort de l’anonymat du blog m'assure malgré tout une protection qui permet de davantage s’épancher. Un... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 15:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2009

Fuzzy logic

© Harry   Elle apparaissait comme une tâche vermillon, floue dans ma mémoire. Tel le coquelicot au milieu de la neige.   Ses cheveux volaient au vent et le rideau faisait une frontière entre elle et moi.   Elle restera mystérieuse car indéfinissable. Pure et frivole.   C’était pourtant en plein mois d’août. Le soleil était là qui passait à travers les raies des volets.   Et ma main n’arrivait pas à la saisir. Ce n’était pas que de l’impuissance, elle voulait rester libre.
Posté par arigondas à 10:42 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 novembre 2009

Poésie ambiante

Elle surgit par hasard. Au détour d’un blog. Je crois que c’est moi qui la découvrit. Il s’en suivit des échanges doux et forts à la fois. La légèreté était empreinte de profondeur et la force était sans conséquence sur les contacts futurs.   La franchise des échanges. La poésie des images, des textes ; l’intérêt mutuel pour la chose artistique. Aussi, la patience des dialogues, la sincérité, la créativité. C’est passionnant et intéressant lorsque l’on a le temps pour soi et que l’on n’a pas vraiment d’objectifs. ... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 13:10 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,
18 novembre 2009

Blanc-seing

Lorsque j’ai lu sur son blog qu’elle avait un voisin mystérieux qu’elle épiait de temps en temps, cela m’a rappelé le premier appartement que j’ai occupé en arrivant à Paris. C’était un minuscule studio sous les toits avec de petites lucarnes pour seule clarté. Autant dire qu’en levant les yeux par la fenêtre, mon seul horizon était le ciel et les toits d’en face. En bas, une cour d’immeuble. Ce qui fait que, lorsque je ne sortais pas de la journée, mon environnement se limitait à celui d’un animal en cage.   Ce n’est que la... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 17:19 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 novembre 2009

Un sang d’encre.

Je suis d’un naturel assez discret et réservé. Je me souviens que, lorsque j’étais en fac, j’étais très timide et avais beaucoup de mal à aborder les filles. Et justement, c’était en 2ème année, il y avait une fille qui se plaçait toujours non loin de moi : 2 rangées plus bas ou plus haut. Elle était belle, un visage qui ressemblait à celui d’Emmanuelle Béart ; je me souviens de son prénom, Hélène. Je revois ses longs cheveux châtain clair et son allure un peu mec ; elle portait toujours un  jean bleu et une chemise ou un pull... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 12:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2009

Tout rouge !

Ayant été tagué par la gente demoiselle Framboize, je vous envoie une jolie chaussure rouge.  Il fallait des chaussures "très filles". Cela tombe parfaitement. Lorsque je les ai achetées,  je pensais que ça devait être des chaussures femmes (because la couleur) : la pointure et le rayon m'ont rassuré.  Ce sont des DKNY que j'ai utilisé parfois pour courir. Elles sont hyper douces au pied. Cela m'aurait été bien utile lorsque elle m'avait donné rendez-vous en me demandant de porter des chaussures... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 14:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2009

Chute.

Alors que je prenais lundi une leçon avec ma prof d’anglais, celle-ci me confia que pour elle, l’automne est la plus belle saison de l’année. J’étais à peu près d’accord avec elle. La campagne est toute mordorée; les arbres revêtent des couleurs différentes. Ce n’est que combinaison de verts, marrons et rouges. Le sol aussi est jonché de ces couleurs. Même les trottoirs de la ville changent de parures. Et ces arbres, qui ont perdu leurs feuilles, révèlent leur corps nu laissant bientôt apparaître une sensibilité à fleur de peau :... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 17:08 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 octobre 2009

Parti.

La première chose que je vis d’elle, c’est sa silhouette dans le soleil. Une brune à la silhouette petite et allongée. Elle sortait de l’eau dans son maillot de bain. Je la regardai passer devant moi ; elle me remarqua également et me jeta un coup d’œil à la dérobée. Elle alla s’asseoir sur sa serviette. Je profitai que son journal s’envola vers moi pour faire sa connaissance. J’étais en vacances depuis une semaine ; elle venait d’arriver dans cette île du sud de la France sur les conseils de sa sœur, m’expliqua-t-elle. Dans le... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 16:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 octobre 2009

Mon oeil !

Qu’est ce qui attire l’œil sans que l’on y prête attention spécialement ? Il y a quatre heures, je marchais dans une rue à Paris et je fus attiré par cette affiche.     Ce fut d’abord la couleur (le rouge) et le sang coulant de la commissure des lèvres de cette jeune femme ; le contraste sans doute entre la cruauté et la sensualité. Mon œil tourna en un cercle concentrique pour apercevoir les lettres dégoulinantes du titre du film, puis apercevoir la main à terre sanguinolente, ensuite en remontant irrésistiblement... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 15:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2009

Peau de colle

Il y a des gens comme ça qui s’attache à vous et dont vous ne pouvez plus vous débarrasser. Et lorsque c’est une fille qui a en plus tendance à vous coller de près, on peut carrément parler de « peau » de colle. Je l’avais rencontrée en fin de journée lors d’une séance de gym. Etant avec des amis, on avait sympathisé. Et on avait tous échangé nos téléphones respectifs. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque le lendemain matin à 9h30, mon portable sonne. C’était elle qui me demandait si j’allais bien. « Oui, ca va » ; » ça irait... [Lire la suite]
Posté par arigondas à 13:05 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,